Présentation

  • : Le blog du Groupe Victor Hugo des libres penseurs de l'Hérault
  • : Site officiel du Groupe Victor Hugo des libres penseurs de l'Hérault. Le groupe Victor Hugo des libres penseurs de l'Hérault est adhérente a la Fédération Nationale de la Libre Pensée et Association Internationale de Libre Pensée (AILP) .
  • Contact

Liens

 LP-copie-1

Librairie de la Fédération Nationale de la Libre Pensée

      link

 

lp56-copie-1

       FEDERATION NATIONALE DE LA LIBRE PENSEE

 

      link

 

siteon0-e5814.png

INSTITUT DE RECHERCHES ET D'ETUDES DE LA LIBRE PENSEE

link

 siteon0-110fb.jpg

Association Internationale de Libre Pensée

link

 

Lecture

  181111 153132 PEEL U8mhrk

  La revanche du parti noir, la lente mise à mort de l'école publique
Auteur : Michel Eliard, Michel Godicheau et Pierre Roy
Editeur : Abeille et Castor
Année : 2011
ISBN 13 : 972-2-917715-
Nb. de pages : 320
Préface de Henri Pena-Ruiz

l456

L'Eglise contre la Libre Pensée
Auteur : Christian Eyschen
Editeur : Fédération Nationale de la Libre Pensée
Année : 2011
ISBN 13 : 9782916801094
Nb. de pages : 314

couv_575.jpg

      S'ABONNER à la Raison (mensuel) pour la France 10 numéros 

pour 1 an : 25 euros 
S'abonner à "La Raison" - 2 ANS
pour 2 an : 45 euros 
1569
S'ABONNER à L'Idée Libre (trimestriel) pour la France
1 AN : 18 euros 
2 ans : 33 euros 

link
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
fnlp une
fnlp 4 couverture

Edité par la Fédération de la Libre Pensée de Haute-Garonne, en vente publique au prix de 15€.

Coordonnées de la féderation de la Libre Pensée de la Haute -Garonne :
Au Village
31450 LES VARENNES
Téléphone : 05 62 23 37 97
mail:librepensee31@gmail.com
------------------------------------------------------------------------------

 arton793-81aa8

Dans le cadre d’une nouvelle collection intitulée "Classiques de la Libre Pensée", la Fédération Nationale de la Libre Pensée publie un ouvrage collectif intitulé : "La Loi Debré contre l’Ecole Laïque".

L’adoption de la Loi Debré (1959), principale atteinte à la laïcité de ce pays, fut une tragédie. Tragédie pour l’école républicaine. Tragédie pour la République. Tragédie pour la laïcité. Elle permet le financement des écoles confessionnels. le curé vaut l’instituteur, Sarkozy n’a rien inventé. [...] la Libre Pensée adresse ce livre aux milliers et milliers de laïques, de toutes opinions et de toutes organisations, qui veulent reconquérir l’école laïque, qui veulent une République qui sauvera l’école républicaine.

(Extraits de la quatrième de couverture)

Vous pouvez d’ores et déjà commander cet ouvrage en remplissant et renvoyant le bon de commande.Le livre sera disponible à partir du 22 octobre 2012.

100 pages environ. format poche Prix de vente public : 7,5 euros  ; port gratuit à partir de 5 ex.
Nom, prénom : ……………………………………………………………………...
Adresse : ………………………………………………………………………………………………………………………………………………..
Fédération :
Bon de commande à retourner à : Fédération Nationale de la Libre Pensée. 10-12 rue des Fossés Saint Jacques. 75005 Paris. Chèques à l’ordre de : fédération nationale de la Libre Pensée
link


Radio

affiche

 

link

8 mars 2016 2 08 /03 /mars /2016 21:53
Plein succès du colloque international de la Libre Pensée

« Symboles et emblèmes religieux : les religions et l’espace public »

Les 4 et 5 mars 2016, à l’Espace cité deLimoges, plus de 120 personnes ont participé à ce colloque qui a vu les communications de : Anne Morelli(Belgique), Maurice Robert (France), André Chabot (France) Jean-Marc Schiappa(Institut de Recherche et d’Etudes de la Libre Pensée), Francisco Delgado(Espagne), Vincent Brousse (France), Jean Baubérot (France), Georges-André Morin(France), Victoria Melgar (Mexique), Michel Godicheau (Bureau Européen de Coordination de la Libre Pensée), Christian Eyschen (Association Internationale de la Libre Pensée).

Les participants du Colloque constatent que les tenants officiels des religions entendent tous investir le champ public pour marquer la société de leur marque prosélyte. Le Colloque réaffirme la position traditionnelle de la Libre Pensée : la laïcité est affaire publique, la religion doit rester affaire privée.

La loi de 1905, et particulièrement son article 28, doit être respectée et défendue avec acharnement. Ce colloque s’est tenu en terre limousine où des laïques et des libres penseurs ont agi avec succès en défense de la loi de Séparation des Eglises et de l’Etat, contre le financement public des ostensions limousines. A été ainsi réaffirmée la frontière nette entre ce qui est d‘ordrecultuel et d‘ordre culturel, qui est de même nature que la frontière entre la sphère publique et la sphère privée.

Le Conseil d’Etat est saisi aujourd’hui sur les affaires de crèches chrétiennes dans les bâtiments publics. Les participants du colloque seront particulièrement vigilants sur le résultat des décisions qui seront prises. Ils appellent les laïques, les libres penseurs, les démocrates, les syndicalistes à se préparer à se mobiliser avec énergie si les décisions du Conseil d’Etat n’allaient pas dans le sens du respect du principe de Séparation des Eglises et de l’Etat.

Les participants du colloque se félicitent des aspects du Vademecum de l’Association des Maires de France qui sont des points d’appui pour la défense de la laïcité institutionnelle de l’Ecole publique et de l’Etat. Plus que jamais, comme en 1960, le principe : « Fonds publics à l’Ecole publique, fonds privés à l’enseignement privé » doit être respecté et imposé.

Chaque année, ce sont plus de 10 milliards d’euros de fonds publics qui sont ainsi détournés au profit des religions et de leurs œuvres. Il faut y mettre un coup d’arrêt, notamment parl’abrogation de la loi Debré et de toutes les lois antilaïques qui s’en sont suivies.

Les Actes de ce colloque, fort riche en informations, débats, questions et actions, seront publiés prochainement. Les participants du colloque appellent le mouvement laïque à s’en procurer en grand nombre pour alimenter la réflexion des militants de la laïcité.

Pour les commander (afin de prévoir le nombre nécessaire pour le tirage), merci d’écrire à :Fédération de la Haute-Vienne de la Libre Pensée, 61 rue Champlain, 87000 Limoges en indiquant vos coordonnées postales et mail.

La Fédération nationale de la Libre Pensée appelle les libres penseurs, les laïques, les démocrates à verser massivement au fonds juridique de la Libre Pensée pour pouvoir abonder financièrement les actions juridiques en défense de la loi de 1905.

Je verse : ……………………. € - Nom et Prénom : ………………………………………………………

Adresse : ……………………………………………………………………………………………………….

Chèque à l’Ordre de « Libre Pensée », précisez « fonds juridique » au verso, à retourner à :

Libre Pensée 10/12 rue des Fossés saint-Jacques 75005 Paris

Possibilité de payer en ligne en précisant l'objet (fonds juridique de la Libre Pensée) de ce paiement

Plein succès du colloque international de la Libre Pensée

Partager cet article

Repost 0
Publié par Groupe Victor Hugo des Libres Penseurs 34
26 février 2016 5 26 /02 /février /2016 21:55
Pétition NON à la cession de l'ancien Collège V. Hugo à l'école catholique ! Abrogation de la loi Debré !
Pétition NON à la cession de l'ancien Collège V. Hugo à l'école catholique ! Abrogation de la loi Debré !

Partager cet article

Repost 0
Publié par Groupe Victor Hugo des Libres Penseurs 34
19 février 2016 5 19 /02 /février /2016 14:17
ÉNORME SUCCÈS  1 ERRE RENCONTRE LAÏQUE UNITAIRE

Salle hier à Sète pleine comme un œuf, avec des laïques même dans le couloir.La méthode unitaire décidée à l'AG-LP de Campagnan a porté ses fruits :

avec la participation :de Stéphane Audebeau syndicaliste FSU-SNES -Jean-Luc Bou syndicaliste FERC-CGT et Conseiller Municipal de Sète-Laurence Duverger Secrétaire départementale du SNUDI-FO-34 - François Liberti Conseiller Départemental- Vice-Président du Conseil Général-Hérault -Alain Visseq président du groupe V. Hugo des Libres Penseurs)

la pétition a été votée à l'unanimité de l'assemblée laique d'environ 80 participant(e)s. 

elle sera finalisée samedi prochain 20/02 à la Bourse du Travail  de Sète à 10h. 

ÉNORME SUCCÈS  1 ERRE RENCONTRE LAÏQUE UNITAIRE
Extrait du Midi libre  du 15/02 ( édition de Sète )

Extrait du Midi libre du 15/02 ( édition de Sète )

Partager cet article

Repost 0
Publié par Groupe Victor Hugo des Libres Penseurs 34
1 février 2016 1 01 /02 /février /2016 20:21
il y avait plus de 100 Participants sous la banderole du Groupe Victor Hugo des Libres Penseurs de L’Hérault

il y avait plus de 100 Participants sous la banderole du Groupe Victor Hugo des Libres Penseurs de L’Hérault

La Libre Pensée s’adresse à tous les Députés et Sénateurs :

Ne votez pas la réforme constitutionnelle

Sur l’état d’urgence et la déchéance de la nationalité !

La Démocratie ne peut être sacrifiée !

 

La Fédération nationale de la Libre Pensée, aux côtés de la Ligue des Droits de l’Homme, de la Ligue de l’Enseignement et de l’Union rationaliste, appelle aux manifestations du 30 janvier 2016, partout en France.

Nous refusons que l’état d’urgence soit constitutionnalisé, ce qui en ferait une donnée permanente. Nous passerions ainsi insidieusement de l’Etat de Droit à l’Etat d’exception permanente.

Nous refusons que le grand acquis du droit du sol, issu des conquêtes de la Révolution française, soit bafoué et que soit mise en place une « nationalité » à deux vitesses.

Chaque Député, chaque Sénateur est désormais face à sa conscience et au mandat confié par le peuple.

Ne votez pas la modification constitutionnelle qui démembre la République, disloque la Démocratie, atteint l’unité de la Nation !

 

La Fédération nationale de la Libre Pensée demande à chacune de ses Fédérations départementales de faire parvenir, aux Parlementaires de leur département, le mémorandum ci-joint pour les informer de toutes les conséquences de cette proposition de modification constitutionnelle.

Non au coup d’Etat permanent !

Défendons la République, la Démocratie, la Laïcité !

Partager cet article

Repost 0
Publié par Groupe Victor Hugo des Libres Penseurs 34
25 janvier 2016 1 25 /01 /janvier /2016 17:34

L a Commission administrative nationale de la Libre Pensée a procédé à la nomination des ré-cipiendaires putatifs pour le Prix Clericalis 2016, lors de sa séance du 16 janvier 2016.
Sur la base des propositions de Fédérations départementales et des membres de la CAN, ont été retenus :

  • Monsieur Bernard Cazeneuve, Ministre de l’Intérieur pour sa prestation de soumission et de réécriture de l’Histoire lors es Etats généraux du christianisme d’octobre 2015 et plus généralement, pour ses nombreuses participations es-qualité à des cérémonies religieuses, dans la catégorie « Henri IV de Germanie ».
  • Monsieur Jean Léonetti, Député, pour l’ensemble de son oeuvre cléricale et réactionnaire au service de l’Eglise catholique et du dogme, dans la catégorie « Urbain VIII ».
  • Monsieur Manuel Valls, Premier ministre, pour sa constante continuité dans le léchage de mules papales, dans la catégorie « Tartuffe, faux laïque, mais vrai clé-rical ».
  • Monsieur Julien Aubert, Député en co-partage avec monsieur Yves Nicolin, Député-Maire de Roanne pour leur proposition de loi visant à détruire profondément l’article 28 de la loi du 9 décembre 1905, dans la catégorie « Le ravi de la crèche ».
  • Monsieur Xavier Bertrand, ex-député, ex-maire, ex-tout pour ses nom-breuses interventions en faveur des crèches chrétiennes dans les bâti-ments de la République, dans la catégorie « Charles Martel et Léo Taxil».

La CAN de la Fédération nationale de la Libre Pensée du mois d’avril déterminera les futurs primés et césarisés. La compétition s’annonce redoutable.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Groupe Victor Hugo des Libres Penseurs 34
25 janvier 2016 1 25 /01 /janvier /2016 17:30

Contre la réforme constitutionnelle sur le retrait de la nationalité !

Pour la République, la Démocratie et la Laïcité :

La Libre Pensée appelle à manifester avec la Ligue des Droits de l’Homme,

le 30 Janvier 2016à 14h30 devant la Maison des Syndicats de Montpellier pour une manif à la Préfecture

 

La Fédération nationale de la Libre Pensée participe depuis le début de l’état d’urgence aux initiatives de la Ligue des Droits de l’Homme contre la mise en place d’un état d’exception que le gouvernement veut rendre permanent contre les libertés démocratiques.

Manifestations interdites (comme celle de la Libre Pensée le 5 décembre 2015 à Paris), militants contrôlés et soumis à surveillance, syndicalistes condamnés à de lourdes peines de prison, contrôles au faciès, revendications syndicales contestées dont on exige au nom de « la nécessaire unité nationale » qu’elles soient mises sous le boisseau des intérêts du MEDEF ; un nouvel ordre autoritaire tente de se mettre en place.
 

Il y aurait comme un bruit de bottes dans ce pays

La Libre Pensée n’accepte pas la remise en cause de la liberté de réunion, d’expression, d’association qui ont été arrachées par la Révolution française.

La Libre Pensée n’accepte pas que le droit du sol soit remis en cause.

La Libre Pensée n’accepte pas que tous les acquis arrachés par une lutte de plus de 150 ans du mouvement ouvrier soient sacrifiés sur l’autel des intérêts du patronat.

La Libre Pensée n’accepte pas que l’enseignant Bernard Mezzadri (Vaucluse) soit poursuivi en justice pour des propos ironiques vis-à-vis de Manuel Valls.

La Libre Pensée n’accepte pas les opérations militaro-coloniales à l’extérieur du pays et la militarisation croissante dans le pays.

La Libre Pensée n’accepte pas, qu’au nom de la « lutte contre le terrorisme », les pouvoirs publics, au mépris de la loi du 9 décembre 1905 de Séparation des Eglises et de l’Etat, redonne une place officielle aux religions dans la sphère publique.

La religion est une affaire privée et doit le rester,

la laïcité est une affaire publique, elle doit être respectée

C’est pourquoi la Libre Pensée appelle tous les citoyennes et citoyens, démocrates, républicains, syndicalistes et laïques, attachés à la défense de la Démocratie, de la République, de la Laïcité à manifester le 30 janvier 2016 à Paris et dans toute la France.

Paris, le 20 janvier 2016

Ont signé l’appel de la LDH pour le 30 janvier 2016 : AC ! Agir ensemble contre le chômage !, AC ! Trégor, Act Up-Paris, AFD International, Agir pour le changement démocratique en Algérie (Acda), Apel-Egalité, Altertour, Assemblée citoyenne des originaires de Turquie (Acort), Association démocratique des Tunisiens en France (ADTF), Association femmes solidaires comité Saint-Denis, Association France Palestine solidarité (AFPS), Association des Marocains en France (AMF), Association pour la reconnaissance des droits et libertés aux femmes musulmanes (ARDLFM), Association des travailleurs maghrébins de France (ATMF), Association des Tunisiens en France (ATF), Association des universitaires pour le respect du droit international en Palestine (Aurdip), Attac, Cadac, CADTM France, Cedetim, CGT Police Paris, Centre islamique Philippe Grenier (CIPG), Cercle Condorcet de Paris, Clamart-Citoyenne, Collectif des 39, Collectif des associations citoyennes, Collectif D’ailleurs nous sommes d’ici Tours 37, Collectif BDS Saint-Etienne, Collectif CGT Insertion-Probation (UGFF-CGT), Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), Collectif de défense des libertés fondamentales de l’agglomération rouennaise (CDLF), Collectif féministes pour l’égalité, Collectif Judéo Arabe et Citoyen pour la Palestine (CJACP), Collectif Mémorial 98, Collectif national des Faucheurs volontaires, Collectif national pour les droits des femmes (CNDF), Collectif de soutien aux sans-papiers du Trégor-Goëlo, Collectif Stop le contrôle au faciès, Comité pour le développement et le patrimoine (CDP), Comité pour le Respect des Libertés et des droits de l’Homme en Tunisie (CRLDHT), Commission islam et laïcité, Conseil national des associations familiales laïques (Cnafal), Confédération générale du travail (CGT), Confédération nationale du logement (CNL), Confédération paysanne, Coordination de l’action non-violente de l’Arche (Canva), Coordination nationale Pas sans nous, Coordination contre le racisme et l’islamophobie (CRI), Droit au logement (Dal), Droit solidarité, Emancipation Tendance intersyndicale, Emmaüs France, Emmaüs international, Espace franco-algérien, Espace Marx, Euromed Feminist Initiative IFE-EFI, Farapej, Fédération des CIRCs, Fédération internationale des Ligues des droits de l’Homme (FIDH), Fédération nationale de la Libre pensée, Fédération des Tunisiens citoyens des deux rives (FTCR), Femmes égalité, Filles et fils de la République (FFR), Fondation Copernic, Halte OPGM07, Ipam, Jinov International, Justice et libertés Strasbourg , La Cimade, Le Genepi, Le Gisti, Le Mouvement de la paix, Les Amoureux au ban public, Liberpensula Frakcio de Sat, Ligue des droits de l’Homme (LDH), Ligue de l’Enseignement, Maison des potes, Mamans toutes égales (MTE), Marche des femmes pour la dignité (Mafed), Minga-agir ensemble pour une économie équitable, Mouvement pour une alternative non-violente (Man), Mouvement pour l’économie solidaire (Mes), Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap), Mouvement pour l’économie solidaire, Négajoule!, Observatoire international des prisons (OIP) – section française, Osez le féminisme !, Planning familial, Pôle de renaissance communiste en France (PRCF), Powerfoule, Réseau d’alerte et d’intervention pour les droits de l’Homme (RaidH), Réseaux citoyens Saint-Etienne, Réseau éducation sans frontières (RESF), Réseau Immigration Développement Démocratie – IDD, Revue Ecole émancipée, Revue Inprecor, Revue Mouvements, Revue Regard, Romeurope 94, Survie, Syndicat des avocats de France (Saf), Syndicat français des artistes interprètes (SFA), Syndicat de la magistrature (SM), Syndicat de la médecine générale (SMG), Syndicat national des journalistes (SNJ), SNJ-CGT, SNPES-PJJ/FSU, SNUEP-FSU, SNUipp-FSU Paris, SNUTER-FSU, Solidaires étudiant-e-s, SUPAP-FSU, Union générale des fédérations de fonctionnaires CGT (UGFF-CGT), Union juive française pour la paix (UJFP), Union nationale des étudiants de France (Unef), Union rationaliste, Union syndicale de la psychiatrie (USP), Union syndicale solidaires.

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Groupe Victor Hugo des Libres Penseurs 34
13 janvier 2016 3 13 /01 /janvier /2016 23:49

Un poète condamné à mort.

Ce pourrait être le titre d’un poème, ce n’est que la réalité du régime saoudien. Celui-ci vient une nouvelle fois, après cent quatre vingt dix exécutions en 2015 (une tous les deux jours), de condamner à mort le poète Ashraf Fayad.

Cet artiste de 35 ans d’origine palestinienne qui a représenté l’Arabie saoudite à la Biennale de Venise en 2013 avait déjà été arrêté après une délation, le 1er janvier 2014, pour avoir tenu des propos athées dans un café. En mai de la même année, le tribunal l’avait condamné à quatre années de prison et huit cents coups de fouet, lui reprochant en outre d’avoir des photos de femmes (des amies) sur son portable et de corrompre la jeunesse.

Le 17 novembre dernier, Ashraf Fayad a été une nouvelle fois condamné pour apostasie (renoncement à l’islam) par un autre tribunal, et condamné à mort, au motif que ses poèmes contenaient des idées blasphématoires et prônaient l’athéisme.

Rappelons que le système judiciaire saoudien est la charia (la loi coranique) et que l’apostasie tout comme le meurtre, le viol, le vol à main armée, le trafic de drogue mais aussi l’homosexualité sont passibles d’une condamnation à mort qui intervient par décapitation publique pouvant être suivie d’une crucifixion.

Dans The Guardian, Ashraf Fayad a nié le bien-fondé de telles accusations et proclamé son innocence : « Les gens devraient savoir que je ne suis opposé à quiconque ici : je suis un artiste et je recherche ma liberté. »

Certains de ses défenseurs pensent que Fayad est puni et condamné parce qu’il a publié une vidéo montrant la police religieuse entrain de lyncher un homme en public à Abdha. La poétesse tunisienne Houda Zeckri est à l’origine de la pétition sur change.org qui a réuni à ce jour 300 000 signatures. « Si je soutiens Ashraf aujourd’hui, c’est parce que je suis indignée et outrée par le sort qui lui est réservé, dans un pays qui ne

cesse de violer les droits humains ; l’Arabie Saoudite , où on coupe les têtes à coups de sabre , ou on coupe les mains et les pieds , où on fouette sur les places publiques , et à qui on réserve les meilleures places et les meilleurs titres aux Nations Unies ! » explique-t-elle pointant également le rôle de l’Arabie Saoudite au sein du Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU.

La mobilisation internationale peut faire fléchir les autorités saoudiennes comme elle y était parvenue pour le blogueur Raef Badawi condamné en janvier 2015 à dix ans de prison et mille coups de fouet et dont la sentence, bien qu’il soit toujours en prison, a été provisoirement suspendue.

Comme elle l’a fait pour Raef Badawi, La Fédération nationale de la Libre Pensée exige la libération immédiate d’ Ashraf Fayad, l’arrêt de toute procédure judiciaire contre lui et l’assure de sa totale solidarité internationale.

Elle appelle tous les libres penseurs, les démocrates, tous les citoyens attachés à la liberté d’expression, de création, à la liberté de conscience, à intervenir auprès de l’ambassade d’Arabie Saoudite en France et auprès du Quai d’Orsay pour exiger la libération immédiate du poète Ashraf Fayad.

Sauvons Ashraf Fayad de la peine de mort !

Exigeons sa libération immédiate !

Signer et faire signer la pétition internationale :

Envoyer et faire envoyer des milliers de lettres, courriels, appels téléphoniques à :

Ambassade de l’Arabie Saoudite en France :

5, avenue Hoche 75008 Paris

Courriel : fremb@mofa.gov.sa

Tel : 01.56.79.40.00

Envoyer les doubles de vos interventions en leur demandant également d’intervenir :

Ministère des affaires étrangères :

37, Quai d’Orsay - 75351 Paris Tél. (33) (0)1 43 17 53 53

Partager cet article

Repost 0
Publié par Groupe Victor Hugo des Libres Penseurs 34
2 janvier 2016 6 02 /01 /janvier /2016 21:22

BUDGET 2016 du Ministère de l’Education Nationale


7 205 523 579 euros détournés pour le financement de l’enseignement privé 1er et 2nd degrés

BUDGET 2016 du Ministère de l’Education Nationale

Partager cet article

Repost 0
Publié par Groupe Victor Hugo des Libres Penseurs 34
28 décembre 2015 1 28 /12 /décembre /2015 09:55

Nos amis de la Fédération de la Libre Pensée « Giordano Bruno » (Italie) nous informent des faits suivants : deux journalistes italiens, Gianluigi Nuzzi, 46 ans, et Emiliano Fittipaldi, 41 ans, sont poursuivis pour avoir utilisé des documents confidentiels du Saint-Siège dans deux livres publiés en même temps le 5 novembre à propos des opérations financières secrètes du Vatican.

Avec d’autres, ils sont poursuivis pour « association criminelle organisée ».

G. Nuzzi souligne le fait que le Vatican n'a pas de loi "protégeant la presse et ses sources".

Ce ne sont pas les responsables des détournements de fonds qui sont poursuivis par la « justice » du Vatican mais ceux qui révèlent ces détournements !

Comme toujours avec le Vatican, c’est la chape de plomb du silence

C’est le cas également pour les archives concernant l’affaire du couvent de Tuam en Irlande. Le Véme Congrès de l’Association Internationale de la Llbre Pensée (AILP), tenu à Montevideo en Uruguay, a demandé à être reçu au Vatican sur cette affaire. L’Association Internationale de la Libre Pensée n’a reçu, à ce jour, aucune réponse à cette demande.

Le Vatican aurait-il quelque chose à cacher ?

L’AILP recommande que les journalistes ne se soumettent pas volontairement à la justice du Vatican et s’adressent aux autorités italiennes pour résister à toute tentative de les extrader vers le Vatican. Le Vatican a refusé d'extrader Josef Wesolowski, même quand il y avait une preuve solide qu'il avait commis des actes illégaux en République dominicaine et au Vatican.

L’Association Internationale de la Libre Pensée assure les journalistes Nuzzi et Fittipaldi de son soutien et demande la levée de toute mesure à leur encontre.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Groupe Victor Hugo des Libres Penseurs 34
28 décembre 2015 1 28 /12 /décembre /2015 09:52

Les mots et les maux

La Fédération nationale de la Libre Pensée condamne le maintien de l’état d’urgence, sa constitutionnalisation visant à le rendre normal dans un Etat de droit, la proposition de destitution de la nationalité française pour les citoyens binationaux ayant été condamnés pour des faits de terrorisme, mesure qui est une régression antidémocratique et qui rappelle les temps du Régime de Vichy.

Le gouvernement indique lui-même que cette mesure n’aura aucun effet pratique dans les faits et qu’elle se situe dans une démarche symbolique. Il n’est nullement symbolique de pratiquer la course à l’échalote sur le délire sécuritaire avec la droite et le Front national. Ce n’est qu’une manœuvre électoraliste qui ne trompe personne, mais qui peut avoir des conséquences dramatiques contre les libertés démocratiques..

Le Front national a clairement indiqué que c’était une mesure issue de son programme. Il est des compliments qui sont les pires des condamnations.

Avec la Ligue des Droits de l’Homme et plus d’une centaine d’associations et d‘organisations syndicales qui exigent la levée immédiate de l’état d’urgence, la Libre Pensée agit pour la défense des libertés démocratiques.

Si les mots ont un sens

La Libre Pensée s’adresse à monsieur Manuel Valls : Monsieur le Premier Ministre, vous avez indiqué dans votre discours d’ouverture de la conférence de presse : « Tuer aveuglement des compatriotes au nom d’une idéologie, c’est exprimer un reniement sanglant, total et définitif de toute volonté de vivre ensemble sans distinction d’origine ou de religion. C’est renier l’âme de la Nation. »

Nous n’avons aucune compétence, visiblement à l’inverse de vous, pour débattre des questions de l’âme, fût-elle celle de la Nation, mais votre propos nous a rappelé qu’entre 1914 et 1918, il y a eu 639 Fusillés pour l’exemple, compatriotes « tués aveuglement au nom d’une idéologie », celle de l’Etat militarisé, celle de la guerre et de la barbarie à tout prix. Il s’agissait là aussi de terrorisme.

Alors, si les mots ont un sens et les mots ont un sens :

Pourquoi n’en tirez-vous pas les conclusions nécessaires et indispensables :

la réhabilitation collective des 639 Fusillés pour l’exemple de 1914 - 1918 ?

Partager cet article

Repost 0
Publié par Groupe Victor Hugo des Libres Penseurs 34
12 décembre 2015 6 12 /12 /décembre /2015 09:41
Le meeting laïque du 5 décembre réussi
Le meeting laïque du 5 décembre réussi
Le meeting laïque du 5 décembre réussi

Tour à tour, dans l’union laïque réalisée
Sous la présidence de Jean-Sébastien Pierre,
ont pris la parole :

  •  Pierre Tournemire, vice-Président de la Ligue de l’Enseignement
  • Jean-Luc Romero, Président de l’Association pour le Droit de Mourir dans laDignité
  • Daniel Boitier, membre du Comité central de la Ligue des Droits de l’Homme
  • Philippe Guglielmi, Président d’Honneur de Laïcité-Liberté
  • Françoise Olivier-Utard, administratrice de l’Union rationaliste
  • David Gozlan, Secrétaire général de la Libre Pensée
  • Jocelyne Marmande, membre du Bureau confédéral de la CGT-Force Ouvrière
  • Alain Barbier, Secrétaire de la FERC-CGT
  • Christian Eyschen,porte-parole de l’Association internationale de la LibrePensée.
     
Le meeting laïque du 5 décembre réussi
Le meeting laïque du 5 décembre réussi

40 LP et Laïques du groupe V. Hugo dont 10 de St Pargoire ont participé le 5 décembre 2015 au meeting du gymnase Japy à Paris pour le 110è anniversaire de Loi de 1905 - l'abrogation de la loi Debré - le Serment de Vincennes. Une salle comble pavoisée aux couleurs des Fédérations et groupes de la LP. Nous avons pris place au balcon face à la tribune pour écouter les orateurs-trices des organisations sous la présidence de Jean-Sébastien Pierre Président de la Fédération Nationale de la LIBRE PENSEE. .La réussite du meeting et la force de notre représentation à ce meeting vont nous permettre de faire rayonner la Libre Pensée pour la renforcer comme outil pour défendre la Laicité de l'Etat et de l'Ecole et proposer largement l'adhésion à la Libre Pensée. Au retour de Paris, nous avons enregistré plusieurs nouvelles adhésions à la Libre Pensée ce qui augure d’un nouveau développement du groupe Victor Hugo des Libres Penseurs de l’Hérault.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Groupe Victor Hugo des Libres Penseurs 34
18 novembre 2015 3 18 /11 /novembre /2015 20:25

La Fédération nationale de la Libre Pensée adresse à toutes les nombreuses victimes et à leurs familles, l’expression de sa plus profonde solidarité dans ces circonstances dramatiques et les assure de son soutien indéfectible. Elle condamne de la manière la plus résolue ces attentats ignobles.

Il est des moments où les mots n’ont guère de sens quand la barbarie se déchaine avec son cortège de morts et de blessés. C’est le vide qui vous étreint. C’est pourquoi, la Libre Pensée a tenu à attendre quelques jours avant de s’exprimer pour respecter le deuil des familles.

La Libre Pensée remercie toutes les nombreuses associations de Libres Penseurs, d’Humanistes, d’Athées, de Rationalistes et de Laïques, qui, des 5 continents, lui ont témoigné leur solidarité à cette occasion.

* * *

La Libre Pensée continuera à défendre la Démocratie, la République et la Laïcité, sans céder aucunement aux sirènes liberticides. Plus que jamais, elle appelle toutes celles et tous ceux qui se reconnaissent dans ces valeurs à manifester avec la Libre Pensée et de nombreuses associations laïques, syndicales et politiques

Tous à Paris, 15 h, place de la République

Le 5 décembre 2015

Pour la défense et la promotion de la loi de Séparation
des Eglises et de l’Etat du 9 décembre 1905
!

Défendons nos libertés !

La Fédération nationale de la Libre Pensée a sollicité des autorités, dès le 23 février 2015, l’autorisation pour cette manifestation. A nouveau, elle s’est adressée aujourd’hui au Préfet de Paris pour cela. Elle est dans l’attente de la réponse à cette demande. La Libre Pensée informe donc du maintien de la manifestation

Partager cet article

Repost 0
Publié par Groupe Victor Hugo des Libres Penseurs 34
16 novembre 2015 1 16 /11 /novembre /2015 17:06

Partager cet article

Repost 0
Publié par Groupe Victor Hugo des Libres Penseurs 34
16 novembre 2015 1 16 /11 /novembre /2015 17:00
 Compte-rendu du 17ème rassemblement pacifiste d' ANIANE

Notre rassemblement a eu lieu 36h après le carnage perpétré vendredi soir à Paris, nous étions obligé d'en parler, notre rassemblement contre la guerre prenait une autre dimension inédite.

Très puissant rassemblement pacifiste à Aniane ce dimanche 15 novembre. M. Philippe Salasc Maire de la Commune nous a accueillis au Monument aux Morts par un discours humaniste très émouvant condamnant les fauteurs de guerre responsables des évènements atroces perpétrés le 13/11. Alain Visseq avait tenu au préalable à remercier au nom de l'ALAMPAH les élu(e)s, les présidents d' Associations : ARAC - LP ( groupe VH )- Mvt de la Paix- Jocelyne Oullié personnalité pacifiste d' Aniane puis a condamné l' horrible carnage de victimes innocentes et civiles; il a rappelé le message de Paix et de fraternité universelle lancé par J. Jaurès; ajoutant à titre personnel " que combattre pour que ces faits épouvantables ne se reproduisent pas implique de combattre contre la guerre dont cette barbarie, qui s'étend au monde entier, est le produit ". Excusant le jeune Guillaume il cita les noms des 45 communes de l'Hérault ayant délibéré pour la réhabilitation. Alain Visseq a conclu par la nécessité de militer pour la Liberté de conscience, la Justice en faveur de la réhabilitation des 639 " Fusillés pour l'exemple ".

M; le Maire fit observer une minute de silence; notre ami David chanta la chanson de Craonne et deux jeunes écoliers déposèrent une vasque de fleurs.

Dans la salle des fetes entièrement pleine, M. Maurice Moréno Président de l'ARAC prononça un très fort discours pour la réhabilitation pleine et entière; notre camarade Jacques Boyer parla pour le Groupe V. Hugo des LP-34 et Raymond Cubells intervint au nom du Mvt de la Paix. Le Maire de St Jean de Fos parla de Paix, de tolérance et de laicité.

Danielle Domergue Professeur d'Université donna une excellente conférence sur " des soldats oubliés 14-18 - les Tirailleurs Sénégalais " illustrée par des tableaux de diapos projettés sur écran; conférence passionnante qui va faire l'objet d'un ouvrage.

Rappelant la décision prise par la LP, l'ARAC, l'UP, le Mvt de la Paix de réhabiliter les Fusillés Alain Visseq lança cette année encore un appel à verser à la souscription pour le financement du Monument où seront gravés les noms des 639 Fusillés pour l'exemple .

Plus de 80 convives au banquet dans lequel Bernard Brizon expliqua le rôle courageux des 3 députés Kienthalies Alexandre Blanc - Raffin-Duggens - Pierre Brizon refusant dès 1916 de voter les crédits de guerre. Notre amie Simone Péterelle évoqua la mémoire de Emile Fouilloux son oncle disparu en 1919 après les batailles de la Somme, de l'Argonne, de Champagne qui finit par se suicider au printemps 1919 et qui est aujourd'hui encore porté " non mort pour la France ".

Et comme chaque année, nous nous sommes séparé(e)s au chant de l’Internationale.

 Compte-rendu du 17ème rassemblement pacifiste d' ANIANE
Extrait du Midi libre de l’édition Lodève -Vallée de l’Hérault du mardi 10 novembre 2015

Extrait du Midi libre de l’édition Lodève -Vallée de l’Hérault du mardi 10 novembre 2015

Extrait du Midi libre de l’édition Lodève -Vallée de l’Hérault du mardi 10 novembre 2015

Extrait du Midi libre de l’édition Lodève -Vallée de l’Hérault du mardi 10 novembre 2015

 Compte-rendu du 17ème rassemblement pacifiste d' ANIANE
 Compte-rendu du 17ème rassemblement pacifiste d' ANIANE

Partager cet article

Repost 0
Publié par Groupe Victor Hugo des Libres Penseurs 34
27 octobre 2015 2 27 /10 /octobre /2015 12:43
DECLARATION SOLENNELLE

Partager cet article

Repost 0
Publié par Groupe Victor Hugo des Libres Penseurs 34
18 octobre 2015 7 18 /10 /octobre /2015 07:18
Déclaration de la réunion Laïques de Campagnan le 15 octobre 2015

Nous, libres penseurs de l’Hérault, membres du Groupe Victor Hugo de la Libre Pensée, et citoyens laïques, réunis le 15 octobre à Campagnan déclarons :« Cela se passe en 2015, sous le gouvernement Hollande-Valls avec le parrainage de l’Eglise catholique et celui des lois inspirées par l’Europe Vaticane, sous l’œil bienveillant du sénateur du lieu.L’école privée, Ste Jeanne d’Arc de St Pargoire vient d’être inaugurée par Monseigneur l’archevêque de Montpellier, assisté du président de l’Office de gestion des écoles catholiques, organisme chargé notamment de gérer et distribuer la manne des fonds publics reçus au titre de la loi concordataire, dite loi Debré.Monseigneur l’archevêque a béni l’événement.Quelle bénédiction pour l’Eglise, en effet, que de bénéficier chaque année de 10 milliards d’euros de fond public au titre de la loi Debré !Quelle bénédiction que les autorités soient peu regardantes quant au respect de la loi de Séparation des Eglises et de l’Etat de 1905 !Enfin Madame le Maire, ardente promotrice de l’opération, s’est jointe à la sainte parole en rappelant sa volonté de créer un pôle éducation « en rassemblant la crèche, l’école publique Jules Ferry et désormais donc l’école Sainte Jeanne d’Arc » .La tradition républicaine et laïque veut que l’école de la République soit indépendante « de la mairie, du Château et de l’Eglise ».Foin de tout cela !Les élus peuvent désormais s’immiscer dans l’organisation du temps scolaire et donc régenter les personnels d’enseignement de l’Etat, en principe neutres et indépendants.Nous n’acceptons pas un tel retour en arrière.Nous exigeons la loi de 1905, toute la loi de 1905 !Abrogation de la loi Debré. Fonds publics à la seule école publique !Abrogation de la loi concordataire, dite loi Peillon !Non à la dislocation de l’enseignement public par la mise en place de projets territoriaux.Nous manifesterons pour cela le 5 décembre 2015 à Paris.

Adopté à l'unanimité des 35 présent(e)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Groupe Victor Hugo des Libres Penseurs 34
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 19:20

C’est à y perdre son latin. Le Tribunal Administratif de Melun a considéré la crèche chrétienne de Noël mise dans l’Hôtel de ville comme non-religieux. La Cour d’Appel Administrative de Paris, l’a interdite et a invalidé ce jugement parce que c’est un symbole religieux, comme le prescrit l’Article 28 de la loi de Séparation des Eglises et de l’Etat du 9 décembre 1905.

Dans le même temps (que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite ?), le Tribunal Administratif de Nantes proscrit la crèche chrétienne de Noël au Conseil général de Vendée, car elle est un symbole religieux. La Cour Administrative de Nantes casse le jugement déclarant que ce n’est pas un symbole religieux.

 

Crèches de noël : les errances du juge administratif

 

Et pourtant, l’article 28 de la loi concernant la Séparation des Églises et de l’État du 9 décembre 1905 est parfaitement clair : « Il est interdit, à l'avenir, d'élever ou d'apposer aucun signe ou emblème religieux sur les monuments publics ou en quelque emplacement public que ce soit, à l'exception des édifices servant au culte, des terrains de sépulture dans les cimetières, des monuments funéraires, ainsi que des musées ou expositions. » Néanmoins son interprétation par le juge administratif rencontre de grandes difficultés, lorsque celui-ci est appelé à statuer sur des recours pour excès de pouvoir dirigés contre des décisions d’autorités locales d’installer des crèches de Noël dans des bâtiments publics ou sur le domaine public.

 

En première instance, les tribunaux administratifs ont rendu des jugements contradictoires à l’issue d’instances initiées par la Libre Pensée, qui a demandé l’annulation des décisions administratives d’installer ces emblèmes religieux sur le domaine public lors du solstice d’hiver de 2014. Celui de Nantes a estimé illégale la présence d’une crèche de Noël dans les locaux du département de la Vendée, tandis que celui de Melun jugeait légale celle installée sous le porche donnant accès à la cour d’honneur de la maison commune de cette ville. Quant au tribunal administratif d’Amiens, il a fait preuve d’inconséquence. En 2010, il avait annulé la décision du maire de la commune de Montiers d’édifier une crèche de Noël sur la place du village. Or il a considéré que le même objet, présentant les mêmes caractéristiques, pouvait légalement décorer la place Jeanne Hachette de Beauvais, fin 2014.

 

Même s’il reste un juge du fond, le juge d’appel a un rôle régulateur. Or, il n’a pas davantage réussi que les premiers juges à dégager la seule jurisprudence qui vaille : la présence d’une crèche de Noël, emblème religieux par excellence, dans un édifice public ou sur le domaine public ne saurait être acceptée au regard des dispositions de l’article 28 de la loi du 9 décembre 1905. Deux cours administratives d’Appel, sur le fondement des mêmes textes, viennent de statuer en sens contraire.

 

En application des dispositions combinées des articles 1er de la Constitution du 4 octobre 1958, aux termes duquel « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale », 1er de la loi du 9 décembre 1905, qui « assure la liberté de conscience » et « garantit le libre exercice des cultes », et 28 de celle-ci, dont les termes ont été rappelés plus haut, celle de Nantes a considéré que la crèche installée dans les locaux du département de la Vendée n’était pas illégale aux motifs, d’une part, qu’elle était « de faible taille » et se trouvait dans une « situation non ostentatoire » en « l’absence de tout autre élément religieux », d’autre part, qu’elle s’inscrivait dans la « tradition relative à la préparation de la fête familiale de Noël ».

 

Sur le fondement des mêmes textes, la Cour administrative d’appel de Paris a estimé illégale la crèche dressée sous le porche d’accès à la cour d’honneur de la mairie de Melun au motif que, en quelque sorte par nature et quelles que puissent être ses dimensions, « une crèche de Noël, dont l’objet est de représenter la naissance de Jésus, installée au moment où les chrétiens célèbrent cette naissance, doit être regardée comme ayant le caractère d’un emblème religieux […] » 

 

La Cour administrative d’appel de Paris a raison : pour édicter son interdiction de la présence de signes religieux sur les édifices ou le domaine publics, le législateur de 1905 n’a pas retenu des critères sujets à des discussions byzantines, tels que la taille de l’objet, son caractère discret ou ostentatoire ou son rattachement à une tradition.

 

La Libre Pensée saisit le Conseil d’Etat

 

Il faut espérer que le Conseil d’État, que la Libre Pensée va saisir, clarifiera une situation juridique confuse en donnant le dernier mot à la loi qui interdit manifestement l’installation de crèches chrétiennes, emblèmes religieux incontestables, dans les locaux ou sur le domaine public des Collectivités publiques.

 

Les errances des pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire conduisent à une cacophonie de jurisprudences et de pratiques : ceux-là mêmes qui veulent interdire le foulard islamique partout (en public comme en privé) se prononcent pour la présence des crèches chrétiennes dans les bâtiments publics...Un symbole religieux est un symbole religieux, quelle que soit la religion en cause. Il n’a pas sa place dans les Institutions de la République.

 

 

Personne, aucune juridiction ne pourra se dérober : La République est-elle laïque ou concordataire ? Sommes-nous sous la juridiction de l’Etat républicain ou encore sous la coupe des lois du Régime de Vichy ? La quasi-totalité des lois de l’ex-maréchal Pétain contre la laïcité ont, en effet, été maintenues à la Libération. Il faut les abroger.

 

La Libre Pensée en appelle à l’opinion publique laïque :

Il faut défendre la loi de 1905 !

Participez-tous à la Manifestation nationale laïque

Le 5 décembre 2015 à 15H

Place de la République à Paris !

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Groupe Victor Hugo des Libres Penseurs 34
14 septembre 2015 1 14 /09 /septembre /2015 16:53
110ème anniversaire de la loi de 1905  5 décembre 2015, Paris, place de la République à 15h,  MANIFESTATION NATIONALE

Pour la défense de la loi de 1905
Pour l’abrogation de la loi Debré


Chaque année, 10 milliards d’euros de fonds publics sont détournés au profit de l’École privée confessionnelle à 97% catholique.
10 milliards pour financer cette institution de l’Eglise catholique qui concurrence l’École de la République, l’École publique laïque ouverte à tous.
10 milliards, ce sont 180 000 postes de professeurs.

ÇA SUFFIT !!!

L’article II de la loi de 1905 stipule :

« La République ne reconnaît, ne subventionne, ni ne salarie aucun culte. En conséquence, à partir du 1er janvier qui suivra la promulgation de la présente loi seront supprimées des budgets de l’Etat, des départements et des communes toutes les dépenses relatives à l’exercice des cultes. »

Non, la laïcité ce n’est pas la reconnaissance de toutes les religions !

Depuis les évènements de janvier 2015, on assiste à une offensive pour organiser un partenariat avec toutes les religions et étendre le concordat. Jamais le mot laïcité n’aura été autant galvaudé.
La laïcité, c’est la neutralité de l’Etat vis-à-vis de toutes les confessions. La religion est et doit rester une affaire privée.

 

« L’État chez lui, l’Église chez elle » (V. Hugo)

 

Défendre la laïcité

  • c’est exiger le respect de la loi de 1905 et son application sur tout le territoire et dans les DOM-TOM là où elle ne s’applique pas,
  • c’est exiger l’abrogation du statut clérical d’exception d’Alsace-Moselle (dont le coût est de 59 millions d’euros par an !).


Avec la loi Debré, 10 milliards d’euros de fonds publics sont détournés tous les ans au profit de l’Ecole privée confessionnelle à 97 % catholique.
10 milliards = 180 000 postes de professeurs des écoles !

Comme la Conférence des évêques de France de 2013 l’a rappelé, l’École privée catholique a une mission : évangéliser. C’est cela son "caractère propre" et son projet éducatif. C’est une institution de l’Église, l’État n’a pas à la financer.

 

FONDS PUBLICS EXCLUSIVEMENT A L’ÉCOLE DE LA RÉPUBLIQUE !

 

NON A LA DISLOCATION DE L’ENSEIGNEMENT PUBLIC PAR LA MISE EN PLACE DE PROJETS TERRITORIAUX ET PAR LA RÉFORME DES COLLÈGES !

 

POUR RESTER PUBLIQUE ET LAÏQUE, L’ÉCOLE DOIT RESTER NATIONALE !

 

Les décrets Peillon-Hamon mettent l’Ecole publique sous la tutelle des élus locaux, des groupes de pressions politiques, économiques et permettent l’entrée des associations, y compris à caractère religieux, dans les écoles !

L’École publique, comme la République, est une, indivisible et laïque !

 

OUI AUX PROGRAMMES ET DIPLÔMES NATIONAUX !

La laïcité, la défense de l’École publique vivent dans la conscience des citoyens.

La Libre Pensée n’a pas renoncé au combat pour l’abrogation de la loi Debré.
Pour la Libre Pensée, le Serment de Vincennes,


«Nous sommes 10 813 697 faisant le serment solennel :

- de manifester en toutes circonstances et en tous lieux leur irréductible opposition à cette loi contraire à l’évolution historique de la Nation ;

- de lutter sans trêve et sans défaillance jusqu’à son abrogation ;

- et d’obtenir que l’effort scolaire de la République soit uniquement réservé à l’École de la Nation, espoir de notre jeunesse »
ainsi que la pétition laïque avec les 11 millions de signataires sont toujours d’actualité.

 

Le Congrès national de la Libre Pensée réuni à Creil en août 2015 appelle toutes les fédérations

  • à amplifier toutes les dispositions pour assurer le succès de cette manifestation nationale
  • à faire connaitre publiquement et largement le montant des détournements de fonds publics pour l’enseignement privé catholique
  • à rassembler dans l’union la plus large les laïques et leurs associations
  • à faire converger vers Paris, le 5 décembre 2015, tous les partisans de l’abrogation de la loi Debré et de la défense de la loi de 1905.

Tous à Paris, le 5 décembre 2015 :

Pour la défense de la loi du 9 décembre 1905 !

Fonds publics exclusivement à l’École publique !

Pour l’abrogation de la loi Debré !

Partager cet article

Repost 0
Publié par Groupe Victor Hugo des Libres Penseurs 34
17 août 2015 1 17 /08 /août /2015 17:16

Il semble évident que l’échec du gouvernement à faire vivre « l’esprit du 11 janvier », c’est-à-dire l’instrumentalisation politique d’une indignation légitime au profit d’une politique d’union nationale avec le MEDEF et l’Union européenne pour liquider les acquis sociaux et d’union sacrée avec les religions pour développer le communautarisme, conduit à une énième tentative d’instrumentaliser l’Islam contre la laïcité de l’Etat et contre la loi de 1905.

 

Dans le grand orchestre communautariste,

chacun joue de son instrument

 

D’un côté, on voit Manuel Valls, Premier ministre PS de son état, se dépenser sans compter pour contrôler l’Islam à son profit gouvernemental. Le ministre s’est donc rendu le 3 mars 2015 à Strasbourg, en terre concordataire, pour rencontrer les étudiants et les enseignants du diplôme « Droit, société et pluralité des religions » à destination des futurs imams.

Le message est clair : « il faut un Islam DE France, républicain et laïque ». C’est-à-dire une religion musulmane qui correspondrait aux voeux du Pouvoir politique. Une « religion laïque », c’est tenter de nous refaire le coup des « bonnes sœurs communistes », c’est le non-sens absolu. Vouloir la peindre en tricolore, c’est le syndrome des célèbres publicités d’antan pour les peintures Ripolin. L’Islam, comme toute conviction, a sa place EN France. Le vouloir DE France, c’est la nostalgie des colonisateurs qui voulaient une religion à leur mesure, bien de chez eux. C’est la nostalgie des « petits blancs » du Code de l’indigénat et de «l’Algérie Française »…

Dans le même esprit, le Préfet des Yvelines a créé le Conseil des institutions musulmanes des Yvelines (CIMY), le 16 juin en préfecture. Il s’agit de constituer une « représentation » de l’Islam au goût du Gouvernement et qui dialoguera « utilement » avec les pouvoirs publics. C’est-à-dire une représentation religieuse aux ordres du Pouvoir politique.

 

Ce n’est pas à l’Etat, ni aux pouvoirs publics, de décréter ce qui relève du « bon »Islam ou du mauvais, du « bon » musulman ou du mauvais, de l’assimilisationnable ou du non-intégrable. Cela relève d’une démarche concordataire et bonapartiste d’ingérence dans le religieux. Ceci est totalement contraire aux principes de Séparation des Eglises et de l’Etat.

 

L’Etat chez lui, la religion chez elle !

 

Quand le maire Front National de Mantes-la-Ville dans les Yvelines préempte un local qui a déjà été vendu à une association musulmane pour construire une mosquée, on n’est plus dans la laïcité, on est et demeure dans la xénophobie. Cela n’a qu’un but : empêcher les musulmans d’acquérir à leur frais propres (600 000 euros) un lieu pour leur culte. Dans ce cas précis, c’est l’association cultuelle musulmane qui respecte la loi du 9 décembre 1905 de Séparation des Eglises et de l’Etat, c’est le Maire de Mantes-la-Ville qui la bafoue.

 

Les religions comme les associations, quelles qu’elles soient, doivent pouvoir s’organiser librement, selon leurs principes, comme le prévoient les lois de 1901 et de 1905. Les ingérences de tout pouvoir politique dans les religions et les associations sont inacceptables et contraires à la démocratie.

 

Forcer les convictions de quelqu’un

est contraire à la République et à la Démocratie

 

Autre épisode de quelqu’un qui joue du violon au grand bal du communautarisme : Le Maire de Chalon-sur –Saône qui entend supprimer les repas de substitution quand il y a du porc à la cantine. Ce sont clairement les musulmans qui sont, une nouvelle fois, visés par cette mesure.

Le Tribunal administratif de Dijon a rejeté la demande en référé d’une association musulmane UNIQUEMENT au motif qu’il n’y avait pas urgence à statuer. La mesure d’interdiction n’étant pas encore appliquée. Monsieur Platret, Maire LR-ex-UMP, a bien tort de se réjouir aussi bruyamment de sa prétendue « victoire ».

Dans ses motivations, "la juge concède que la restauration scolaire est un service facultatif, mais elle relève que les collectivités doivent veiller à ne pas priver certaines catégories de familles de la possibilité d'y accéder pour des considérations liées à leurs opinions religieuses ».

Dans ce cas précis aussi, c’est le Maire qui viole un principe fondamental en République : nul ne peut être contraint dans ses opinions. C’est le principe même du respect de la liberté de conscience (Article Premier de la loi de 1905) qui est ainsi bafoué. Forcer des enfants à manger (ou les obliger de s’abstenir de manger) ce qu’ils ne veulent pas est une violation de la laïcité, qui, elle, permet à chacun de vivre selon ses convictions «  à condition qu’elle ne trouble pas l’ordre public ». Où est le « trouble à l’ordre public » quand un enfant ne veut pas manger de porc ? Notons que les repas avec poisson imposé le vendredi n’ont jamais choqué ces prétendus « laïques » !

De la même manière qu’il est scandaleux de forcer un végétarien à manger de la viande, il est inadmissible de forcer quelqu’un à manger un aliment qui lui contrevient, pour quelles que raisons que cela soit. Ajoutons que l’on ne cesse de nous parler de morale à l’Ecole. Où est la morale quand on s’en prend à des enfants ?

 

Défendre la laïcité, c’est exiger l’abrogation de la loi Debré !

 

Il est piquant de constater que tous les ci-devant dont la Libre Pensée a cité les noms dans ce communiqué, sont tous des chauds partisans du financement public des religions et de l’enseignement catholique, légalisé entre autres par la loi Debré du 31 décembre 1959. Tous partisans aussi de la présence des crèches chrétiennes dans les bâtiments de la République.

Les authentiques partisans de la laïcité et de la défense de la loi de Séparation des Eglises et de l’Etat, manifesteront à Paris le 5 décembre 2015 avec la Libre Pensée. Gageons qu’on n’y rencontrera pas les faux « laïques », mais vrais calotins qui n’ont comme seule préoccupation « laïque » que de stigmatiser toujours plus les musulmans.

 

Avec la Libre Pensée :
Manifestons ensemble pour la défense de la loi de 1905 !
Paris, place de la République, à 15H,  
 le 5 décembre 2015

 

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Groupe Victor Hugo des Libres Penseurs 34
16 août 2015 7 16 /08 /août /2015 07:55

Voici donc que Jorge Mario Bergoglio, dit le pape François, nous gratifie d’une interminable encyclique (laudato si : 186 pages et deux petites prières), consacrée pour l’essentiel aux questions de l’écologie – entendez de l’environnement. Sa parution a été précédée d’une campagne médiatique forcenée dans laquelle le journal La Croix s’est évidemment illustré. Les libres penseurs ne pouvaient se dispenser d’analyser en profondeur cette production de l’adversaire. En dépit de son caractère extrêmement verbeux, on découvre au fil de sa lecture un texte très politique.

Sous couvert des problèmes d’environnement, dont vraisemblablement le plus haut dignitaire de l’Église catholique se moque comme de sa première chasuble, il ne s’agit rien moins que de rassembler les forces politiques les plus variées et les plus efficaces de l’impérialisme mondial autour des solutions éprouvées de l’institution ecclésiale pour faire accepter leur sort aux opprimés. Cela se fait, bien entendu au nom de la « lutte contre la pauvreté », fond de commerce principal de la maison depuis deux millénaires, avec les résultats exaltants que l’on connaît.

L’encyclique revêt trois aspects : En premier lieu, un ralliement partiel à l’écologisme politique qui est aussi un appel à ce dernier. En second lieu une référence assez hypocrite à la Théologie de la Libération, et enfin une actualisation exacerbée de la Doctrine sociale de l’Église. Ces trois aspects sont absolument convergents et défendent un ordre mondial qu’il s’agirait seulement de moraliser. Rien de bien nouveau, mais l’opération fonctionne.

 

Le « ralliement » à l’écologisme politique

 

L’encyclique opère un ralliement presque complet à toutes les thèses emblématiques de l’écologisme (sauf peut-être le nucléaire) : décroissance, réchauffement climatique, biodiversité, déforestation. La manière dont il aborde la décroissance est caractéristique : «Nous savons que le comportement de ceux qui consomment et détruisent toujours davantage n’est pas soutenable, tandis que d’autres ne peuvent pas vivre conformément à leur dignité humaine. C’est pourquoi l’heure est venue d’accepter une certaine décroissance dans quelques parties du monde, mettant à disposition des ressources pour une saine croissance en d’autres parties». Il s’agit bien de parties du monde et non de classes sociales. Il est donc sous-entendu que ce sont les peuples des pays développés qui doivent entrer en décroissance, prétendument au profit de ceux des pays défavorisés.

 

La référence au réchauffement climatique n’apparaît pas moins de neuf fois dans le texte. Bergoglio s’y est rallié en dépit de l’opposition d’une partie des cardinaux notamment Pell. Il s’abrite derrière le consensus scientifique, et en tire immédiatement les conclusions qui arrangent l’institution : « Le climat est un bien commun de tous et pour tous ». « L’humanité est appelée à prendre conscience de la nécessité de réaliser des changements de style de vie, de production et de consommation ». Bien sûr, le réchauffement est causé par « l’énorme consommation de certains pays riches », dont les peuples sont accusés d’avoir une responsabilité directe sur les régions les plus pauvres de la terre. Et si le pape met en cause les « multinationales » (comme les écologistes), ce n’est pas pour accuser le capitalisme, mais l’attitude non chrétienne de ces entreprises en les appelant à la moralisation : « Ces situations provoquent les gémissements de sœur Terre, qui se joignent au gémissement des abandonnés du monde, dans une clameur exigeant de nous une autre direction

Voilà que, plus fort que Jeanne d’Arc, il entend gémir la Terre ! Pour cette phrase certains évêques ont lancé l’accusation grave de polythéisme ! Peu importe. L’important c’est la notion de maison commune, concept fondamental de tout le corporatisme de l’Église catholique. Elle est dans le sous-titre et apparaît douze fois dans l’ensemble du texte ! Tous, riches et pauvres, nous habitons la même maison, nous avons donc les mêmes intérêts. Les discours apocalyptiques des écologistes radicaux sont bienvenus puisqu’ils appuient la doctrine sociale de l’Église, subsidiaire et corporatiste.

 

L’appel aux écologistes comme soutien idéologique

 

Et Bergoglio ne ménage pas ses appels à cette mouvance politique : « Le mouvement écologique mondial a déjà parcouru un long chemin, digne d’appréciation, et il a généré de nombreuses associations citoyennes qui ont aidé à la prise de conscience ». Il fait le lien avec la subsidiarité : « La société, à travers des organismes non gouvernementaux et des associations intermédiaires, doit obliger les gouvernements à développer des normes, des procédures et des contrôles plus rigoureux ». Enfin il fait le lien entre la dite société civile et les satellites de l’Eglise catholique et appelle les innombrables associations qu’elle anime à rejoindre le mouvement : « Un effort de sensibilisation de la population incombe à la politique et aux diverses associations. À l’Église également. Toutes les communautés chrétiennes ont un rôle important à jouer dans cette éducation. J’espère aussi que dans nos séminaires et maisons religieuses de formation, on éduque à une austérité responsable, à la contemplation reconnaissante du monde, à la protection de la fragilité des pauvres et de l’environnement » (page 163 - sourate 214). L’austérité responsable… Tout un programme !

 

Théologie de la « libération » ou du maintien de l’exploitation ?

 

D’aucuns interprètent l’encyclique comme un ralliement à la Théologie de la libération. Ce serait étrange de la part d’un prélat qui a soutenu activement la dictature de Videla en Argentine et n’a – au minimum – rien fait pour empêcher les persécutions que cette tendance de l’Église catholique a subies. On a qualifié également l’ouvrage de tiers-mondiste. La Libre Pensée n’a jamais entretenu aucune illusion sur cette tendance ecclésiastique qui a pu, un moment, servir de flanc gauche à une Enlise qui sait avoir toujours plusieurs fers au feu. On ne peut nier cependant que des prêtres, inspirés par ou se réclamant de cette théologie ont combattu pour la libération de leur peuple et ont subi la répression. On ne peut oublier, a contrario, que la Congrégation pour la Doctrine de la foi a condamné ce mouvement en 1984. Laudato si marquerait-il donc un ralliement de l’Église en la personne de Bergoglio à une idéologie libératrice pour les pauvres du tiers monde ? Une lecture attentive du document ne montre rien de tel.

 

Certes, Bergoglio se réfère abondamment aux travaux du CELAM (Conseil Episcopal Latino- Américain) qui a vu naître le terme en 1968, mais, il s’agit de la Vème conférence en 2007 et, quand il emploie le terme de « libération », c’est soit dans un sens spirituel, soit de libération des maux environnementaux. Pour le reste, le discours n’a pas varié depuis Rerum novarum et Quadragesimo anno qu’il cite à plusieurs reprises. Sortir de la pauvreté, oui, mais en aucun cas par la révolte de ceux qu’il nomme les pauvres, uniquement par la sollicitude chrétienne des puissants, des Etats, des organisations internationales. Il va même jusqu’à suggérer un gouvernement mondial : « il est urgent que soit mise en place une véritable Autorité politique mondiale telle qu’elle a déjà été esquissée par mon Prédécesseur, [saint] Jean XXIII »

Quant à sa sollicitude pour les pays pauvres, elle ne sert qu’à inciter les peuples des pays riches à se serrer la ceinture. Le traitement de cheval infligé à la Grèce doit le combler, puisque la Grèce, européenne, fait évidemment partie des régions nanties qui consomment immodérément. Jésuite jusqu’au bout des ongles, il n’ira jamais jusqu’à dire que là est la bonne voie. En bref, Laudato si est la seconde modernisation de Rerum novarum après Quadragesimo anno.

 

C’est encore et toujours la Doctrine sociale de l’Eglise

 

Elle est omniprésente dans toute l’encyclique, on peut même dire que c’en est le vrai sujet. La nouveauté réside dans le fait que Bergoglio a parfaitement compris la parenté profonde de cette doctrine sociale, avec celle de la plus grande part des organisations écologistes. Il a donc l’intention de susciter une alliance avec cette mouvance politique, particulièrement au niveau de l’Union Européenne, mais pas seulement, pour garantir l’ordre mondial et s’opposer, en fait, à la révolte qui monte. Il a parfaitement compris à quel point l’écologisme nie les rapports de classe en promouvant un activisme dirigé contre certaines grandes entreprises, ou de manière vague contre les « multinationales » sans jamais remettre en cause fondamentalement le système du profit, rebaptisé « économie de marché », qu’il s’agirait seulement de réglementer et de moraliser. Là où le dit pape François va plus loin que ses prédécesseurs, c’est qu’il reconnaît l’utilité idéologique de l’écologisme, parfaitement intégré dans la pensée dominante. A part cela, Bergoglio reprend les termes mêmes de Léon XIII, réclamant une « juste rétribution » des efforts du travail et en incitant les puissants aux vertus chrétiennes.

 

De ce point de vue, l’une des deux petites prières qui clôt l’encyclique est un vrai chef d’œuvre :

« Ô Dieu des pauvres,

[…]

Touche les cœurs

de ceux qui cherchent seulement des profits

aux dépens de la terre et des pauvres. »

 

Une foule d’arguments théologiques

 

Si l’opuscule fait 186 pages, c’est que la pilule n’est pas forcément facile à avaler par les franges les plus conservatrices et les moins politiques de la Curie romaine. Beaucoup de vieux cardinaux voient encore les écologistes comme une force de subversion gauchiste. Ils n’ont pas encore compris que l’écologisme est devenu part de l’idéologie dominante, Bergoglio si. Il y a également des réticences dans la clientèle bourgeoise traditionnelle. Par exemple, une dénommée Nathalie MP, diplômée de l’ESSEC, voit dans ce texte une attaque contre le libéralisme (sur le journal internet Contrepoints.org). Il faut quand même de bons yeux. Civitas s’est abstenu de célébrer l’encyclique. Alors, Bergoglio, qui sait que la pilule peut être amère, joue de La pensée franciscaine comme alibi à l’écologisme. Laissez venir à moi les petits oiseaux. En faux franciscain et vrai jésuite, il agite la pensée de François d’Assise comme Bisounours pour les soldats du Christ.

 

Le ralliement des écologistes

 

Le moins que l’on puisse dire est que l’appel à l’œcuménisme a été bien compris par les écologistes. L’encyclique a suscité chez eux un enthousiasme extraordinaire. Il faut dire que l’opération avait été préparée par le bâton de pèlerin de Nicolas Hulot (plénipotentiaire spécial de François Hollande). Dans leur chemin de Damas, les organisations écologistes n'y vont pas de main morte.

« Habemus papam ecologicum » communique Europe- Ecologie les Verts le 18 juin en ajoutant : «Rejet du consumérisme, apologie de la sobriété, dénonciation des puissances de l’argent, questionnement légitime autour du progrès et en particulier des OGM...» et François de Rugy, Président du groupe parlementaire écologiste à l'Assemblée nationale d'ajouter : « Je suis frappé de voir à quel point l’encyclique est convergente avec ce que nous disons depuis des années ». Et tous de souligner à quel point l'expression de « maison commune » est juste et agréable à leurs oreilles. Il n'en faut pas plus pour qu'ils se vautrent littéralement dans le cléricalisme : « Qu’une autorité morale de ce niveau rappelle à quel point la situation est grave donne de la crédibilité à nos thèses » applaudit le sénateur EELV Le Dantec. Pour eux, l’Église reste une valeur sûre. Bien évidemment, il existe de menues pommes de discorde telles que la démographie et l'avortement mais, pour paraphraser un film culte : « nobody’s perfect! ». Vont-ils communier dans la chapelle du Parlement de Strasbourg ? Voilà qui serait d’une grande portée symbolique !

 

L’ultime syncrétisme ?

Laudato si invite à l’alliance de deux des forces porteuses d’idéologie les plus réactionnaires du monde. Au profit de qui ? Au premier chef, de l’ordre mondial, pour plus que jamais, obscurcir les voix de la révolte devant la décomposition sociale grandissante du monde. Mais au bout du compte, cet ultime syncrétisme a pour vocation de ranimer la vigueur de l’Église catholique apostolique et romaine, bien mieux organisée que l’informe nébuleuse écologiste.

 

La Libre Pensée ne peut que s’opposer à cette nouvelle entreprise cléricale.

 

 

Jean-Sébastien Pierre

 

Président de la Fédération nationale de la Libre Pensée

Professeur émérite à l’Université de Rennes-1

Spécialiste en Ecologie mathématique

Partager cet article

Repost 0
Publié par Groupe Victor Hugo des Libres Penseurs 34
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -