Présentation

  • : Le blog du Groupe Victor Hugo des libres penseurs de l'Hérault
  • : Site officiel du Groupe Victor Hugo des libres penseurs de l'Hérault. Le groupe Victor Hugo des libres penseurs de l'Hérault est adhérente a la Fédération Nationale de la Libre Pensée et Association Internationale de Libre Pensée (AILP) .
  • Contact

Liens

 LP-copie-1

Librairie de la Fédération Nationale de la Libre Pensée

      link

 

lp56-copie-1

       FEDERATION NATIONALE DE LA LIBRE PENSEE

 

      link

 

siteon0-e5814.png

INSTITUT DE RECHERCHES ET D'ETUDES DE LA LIBRE PENSEE

link

 siteon0-110fb.jpg

Association Internationale de Libre Pensée

link

 

Lecture

  181111 153132 PEEL U8mhrk

  La revanche du parti noir, la lente mise à mort de l'école publique
Auteur : Michel Eliard, Michel Godicheau et Pierre Roy
Editeur : Abeille et Castor
Année : 2011
ISBN 13 : 972-2-917715-
Nb. de pages : 320
Préface de Henri Pena-Ruiz

l456

L'Eglise contre la Libre Pensée
Auteur : Christian Eyschen
Editeur : Fédération Nationale de la Libre Pensée
Année : 2011
ISBN 13 : 9782916801094
Nb. de pages : 314

couv_575.jpg

      S'ABONNER à la Raison (mensuel) pour la France 10 numéros 

pour 1 an : 25 euros 
S'abonner à "La Raison" - 2 ANS
pour 2 an : 45 euros 
1569
S'ABONNER à L'Idée Libre (trimestriel) pour la France
1 AN : 18 euros 
2 ans : 33 euros 

link
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
fnlp une
fnlp 4 couverture

Edité par la Fédération de la Libre Pensée de Haute-Garonne, en vente publique au prix de 15€.

Coordonnées de la féderation de la Libre Pensée de la Haute -Garonne :
Au Village
31450 LES VARENNES
Téléphone : 05 62 23 37 97
mail:librepensee31@gmail.com
------------------------------------------------------------------------------

 arton793-81aa8

Dans le cadre d’une nouvelle collection intitulée "Classiques de la Libre Pensée", la Fédération Nationale de la Libre Pensée publie un ouvrage collectif intitulé : "La Loi Debré contre l’Ecole Laïque".

L’adoption de la Loi Debré (1959), principale atteinte à la laïcité de ce pays, fut une tragédie. Tragédie pour l’école républicaine. Tragédie pour la République. Tragédie pour la laïcité. Elle permet le financement des écoles confessionnels. le curé vaut l’instituteur, Sarkozy n’a rien inventé. [...] la Libre Pensée adresse ce livre aux milliers et milliers de laïques, de toutes opinions et de toutes organisations, qui veulent reconquérir l’école laïque, qui veulent une République qui sauvera l’école républicaine.

(Extraits de la quatrième de couverture)

Vous pouvez d’ores et déjà commander cet ouvrage en remplissant et renvoyant le bon de commande.Le livre sera disponible à partir du 22 octobre 2012.

100 pages environ. format poche Prix de vente public : 7,5 euros  ; port gratuit à partir de 5 ex.
Nom, prénom : ……………………………………………………………………...
Adresse : ………………………………………………………………………………………………………………………………………………..
Fédération :
Bon de commande à retourner à : Fédération Nationale de la Libre Pensée. 10-12 rue des Fossés Saint Jacques. 75005 Paris. Chèques à l’ordre de : fédération nationale de la Libre Pensée
link


Radio

affiche

 

link

30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 13:22

Pendant le cours de la campagne présidentielle a vu le jour la proposition d’inclure dans la Constitution gaulliste de 1958 de la Vème République, les « principes » de la loi de Séparation des Églises et de l’État.

Il ya deux versions de cette proposition, une version visant à mettre les deux premiers articles de la loi de 1905 et aussi son contraire : la survivance du Concordat en Alsace-Moselle. Une autre version consisterait à n’y mettre que les « principes de 1905 ».

Ceci constitue, à l’évidence, une surenchère de communication pour les élections présidentielles. Comme disait un expert en la matière : « les promesses n’engagent que ceux qui y croient ».

 

La loi de 1905 est déjà constitutionnelle


Par une décision historique n° 71-44 DC du 16 juillet 1971, déclarant contraire à la Constitution deux dispositions de modification de la loi du 1er juillet 1901 sur le contrat d’association, le Conseil constitutionnel a considéré que la liberté d’association est au nombre des principes fondamentaux reconnus par les lois de la République (PFRLR), solennellement réaffirmés par le préambule de la Constitution du 27 octobre 1946 figurant en tête de celle du 4 octobre 1958. Les PFRLR ayant une portée constitutionnelle, la liberté d’association fait partie du bloc de constitutionnalité.

 

Par une autre décision n° 77-87 DC du 23 novembre 1977, par laquelle il a validé une loi complémentaire à la loi du 31 décembre 1959 sur les rapports entre l’Etat et les établissements d’enseignement privé, le Conseil constitutionnel a estimé, qu’au regard de l’article 10 de la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen du 26 août 1789 et du préambule de la Constitution de1946, la « liberté de conscience doit […] être regardée comme l’un des principes fondamentaux reconnus par les lois de la République. » Cette liberté appartient donc également au bloc de constitutionnalité.La garantie du respect de la liberté de conscience (Article 1er de la loi de Séparation des Eglises et de l’Etat du 9 décembre 1905) est déjà acquise par la jurisprudence du Conseil constitutionnel. Le grand nombre de recours dans les juridictions administratives, engagés par la Fédération Nationale de la Libre Pensée, et leurs succès quasi constants, montre, à l’évidence, cette réalité. Même les récentes décisions du Conseil d’Etat, contraires aux principes de laïcité, sont remises en cause par certaines juridictions administratives, pour non-conformité avec la loi de 1905.Il suit de ce qui précède que la « constitutionnalisation » des deux premiers articles de la loi du 9 décembre 1905 n’apporterait pas de garantie nouvelle par rapport à la situation actuelle. Il s’agit, au contraire, d’une fausse bonne idée derrière laquelle s’affirme la volonté de « constitutionnaliser » en même temps le Concordat d’Alsace-Moselle.

Ouvrir la boite de Pandore d’intégration de la loi de 1905 dans la Constitution gaulliste de la Vème République pourrait s’avérer un piège mortel pour la laïcité institutionnelle de l’État et de l’École publique.Le véritable combat laïque aujourd’hui est d’exiger l’abrogation de la loi Debré du 31 décembre 1959, qu’à ce jour, aucun des promoteurs de la « constitutionnalisation de la loi de 1905 » ne propose.

Ceci explique sans doute cela.

La Séparation des Églises et de l’État refuse
tout financement public des religions et de leurs œuvres.

Il faut donc abroger la loi Debré !



La Fédération Nationale de la Libre Pensée appelle tous les militants laïques à se mobiliser massivement autour de son appel pour l’abrogation de la loi Debré et de toutes les lois antilaïques.

 

Paris, le 29 mars 2012 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Groupe Victor Hugo des Libres Penseurs 34
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -