Présentation

  • : Le blog du Groupe Victor Hugo des libres penseurs de l'Hérault
  • : Site officiel du Groupe Victor Hugo des libres penseurs de l'Hérault. Le groupe Victor Hugo des libres penseurs de l'Hérault est adhérente a la Fédération Nationale de la Libre Pensée et Association Internationale de Libre Pensée (AILP) .
  • Contact

Liens

 LP-copie-1

Librairie de la Fédération Nationale de la Libre Pensée

      link

 

lp56-copie-1

       FEDERATION NATIONALE DE LA LIBRE PENSEE

 

      link

 

siteon0-e5814.png

INSTITUT DE RECHERCHES ET D'ETUDES DE LA LIBRE PENSEE

link

 siteon0-110fb.jpg

Association Internationale de Libre Pensée

link

 

Lecture

  181111 153132 PEEL U8mhrk

  La revanche du parti noir, la lente mise à mort de l'école publique
Auteur : Michel Eliard, Michel Godicheau et Pierre Roy
Editeur : Abeille et Castor
Année : 2011
ISBN 13 : 972-2-917715-
Nb. de pages : 320
Préface de Henri Pena-Ruiz

l456

L'Eglise contre la Libre Pensée
Auteur : Christian Eyschen
Editeur : Fédération Nationale de la Libre Pensée
Année : 2011
ISBN 13 : 9782916801094
Nb. de pages : 314

couv_575.jpg

      S'ABONNER à la Raison (mensuel) pour la France 10 numéros 

pour 1 an : 25 euros 
S'abonner à "La Raison" - 2 ANS
pour 2 an : 45 euros 
1569
S'ABONNER à L'Idée Libre (trimestriel) pour la France
1 AN : 18 euros 
2 ans : 33 euros 

link
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
fnlp une
fnlp 4 couverture

Edité par la Fédération de la Libre Pensée de Haute-Garonne, en vente publique au prix de 15€.

Coordonnées de la féderation de la Libre Pensée de la Haute -Garonne :
Au Village
31450 LES VARENNES
Téléphone : 05 62 23 37 97
mail:librepensee31@gmail.com
------------------------------------------------------------------------------

 arton793-81aa8

Dans le cadre d’une nouvelle collection intitulée "Classiques de la Libre Pensée", la Fédération Nationale de la Libre Pensée publie un ouvrage collectif intitulé : "La Loi Debré contre l’Ecole Laïque".

L’adoption de la Loi Debré (1959), principale atteinte à la laïcité de ce pays, fut une tragédie. Tragédie pour l’école républicaine. Tragédie pour la République. Tragédie pour la laïcité. Elle permet le financement des écoles confessionnels. le curé vaut l’instituteur, Sarkozy n’a rien inventé. [...] la Libre Pensée adresse ce livre aux milliers et milliers de laïques, de toutes opinions et de toutes organisations, qui veulent reconquérir l’école laïque, qui veulent une République qui sauvera l’école républicaine.

(Extraits de la quatrième de couverture)

Vous pouvez d’ores et déjà commander cet ouvrage en remplissant et renvoyant le bon de commande.Le livre sera disponible à partir du 22 octobre 2012.

100 pages environ. format poche Prix de vente public : 7,5 euros  ; port gratuit à partir de 5 ex.
Nom, prénom : ……………………………………………………………………...
Adresse : ………………………………………………………………………………………………………………………………………………..
Fédération :
Bon de commande à retourner à : Fédération Nationale de la Libre Pensée. 10-12 rue des Fossés Saint Jacques. 75005 Paris. Chèques à l’ordre de : fédération nationale de la Libre Pensée
link


Radio

affiche

 

link

13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 10:04

Aux termes de l’article 2 de la loi du 9 décembre 1905 de Séparation des Eglises et de l’Etat, celui-ci « ne reconnaît » aucun culte. Par suite, il s’interdit toute immixtion dans les affaires des confessions, sauf dans les trois départements concordataires du Haut-Rhin, du Bas-Rhin et de la Moselle où sont « reconnus » la religion catholique, la religion réformée, la confession d’Augsbourg et le culte israélite. En outre, conformément à une jurisprudence constance, les fonctionnaires de l’Etat et des collectivités publiques décentralisées sont tenus à une obligation de réserve, d’autant plus forte d’ailleurs qu’ils occupent un rang élevé dans la hiérarchie administrative. Elle leur interdit, dans l’exercice de leurs fonctions, de manifester leurs convictions politiques, philosophiques ou religieuses (1).

 Au nom de la défense de la laïcité, qu’il confond avec des pratiques concordataires n’ayant pas de base juridique dans son ressort, et au mépris de la Séparation, le préfet de la région Rhône-Alpes a suscité un partenariat entre l’Etat, l’Institut français de civilisation musulmane dépendant de la grande mosquée de Lyon, l’Institut catholique de Lyon, qui se prévaut illégalement du titred’université, et de l’Université Lyon 3 afin de former cinquante imams et cinquante fonctionnaires volontaires à la « connaissance de la laïcité ». Ces derniers pourront même obtenir un diplôme intitulé « religion, liberté religieuse et laïcité ». Pour le préfet, « l’objectif est que les imams comprennent nos principes de laïcité et s’insèrent dans la société française ». Il s’agit donc pour le représentant de l’Etat d’intervenir dans l’organisation du culte musulman dont les fidèles lui paraissent sans doute un peu suspects.

 Le préfet ne fait pas preuve de la même sollicitude envers les prêtres catholiques qui, refusant encore l’avortement et la contraception par exemple, sont pourtant loin d’être en phase avec la société française. Mais le clergé de Lyon lui en sait gré. Par son intervention, il égratigne la Loi du 9 décembre 1905 que Rome n’a jamais admise. Il faut dire qu’à Lyon, le primat des Gaules, Philippe Barbarin, fait tomber « l’esprit saint » sur les élus et les autorités de la République, comme en témoigne la chronique des subventions publiques aux cultes et aux manifestations cultuelles, soutenues par les uns et les autres.

 Cette initiative est inacceptable. L’Etat n’a pas à s’ingérer dans les affaires du culte musulman à Lyon ni à inciter ses fonctionnaires et ceux des collectivités territoriales, tenus à l’obligation de réserve, à s’aventurer durant l’exercice de leurs fonctions dans une formation au cours de laquelle ils auront bien du mal à faire preuve de neutralité. 

Pour mettre fin à de telles pratiques concordataires, il faut restaurer la loi du 9 décembre 1905 dans sa plénitude, comme la Fédération nationale de la Libre Pensée l’a demandé au Président de la République, et abroger le Concordat de 1801 en vigueur en Alsace-Moselle et les Actes organiques qui s'en sont suivis. 

 Paris, le 13 septembre 2012

 (1)   Néanmoins « le devoir de réserve s'impose à tout agent public. » (Conseil d'Etat, no 97189, 28 juillet 1993), (titulaires ou non), qui pèse sur eux d'autant plus lourdement qu'ils sont dans une fonction spécifique (magistrats, militaires, policiers, experts sanitaires ou de l'environnement, etc.) et dans une position hiérarchique élevée (ambassadeurs, préfets...). Inversement un mandat syndical autorise des critiques vives. (CE 18 juin 1956 ," Boddaert ", Rec. p. 213). 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Groupe Victor Hugo des Libres Penseurs 34
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -