Présentation

  • : Le blog du Groupe Victor Hugo des libres penseurs de l'Hérault
  • : Site officiel du Groupe Victor Hugo des libres penseurs de l'Hérault. Le groupe Victor Hugo des libres penseurs de l'Hérault est adhérente a la Fédération Nationale de la Libre Pensée et Association Internationale de Libre Pensée (AILP) .
  • Contact

Liens

 LP-copie-1

Librairie de la Fédération Nationale de la Libre Pensée

      link

 

lp56-copie-1

       FEDERATION NATIONALE DE LA LIBRE PENSEE

 

      link

 

siteon0-e5814.png

INSTITUT DE RECHERCHES ET D'ETUDES DE LA LIBRE PENSEE

link

 siteon0-110fb.jpg

Association Internationale de Libre Pensée

link

 

Lecture

  181111 153132 PEEL U8mhrk

  La revanche du parti noir, la lente mise à mort de l'école publique
Auteur : Michel Eliard, Michel Godicheau et Pierre Roy
Editeur : Abeille et Castor
Année : 2011
ISBN 13 : 972-2-917715-
Nb. de pages : 320
Préface de Henri Pena-Ruiz

l456

L'Eglise contre la Libre Pensée
Auteur : Christian Eyschen
Editeur : Fédération Nationale de la Libre Pensée
Année : 2011
ISBN 13 : 9782916801094
Nb. de pages : 314

couv_575.jpg

      S'ABONNER à la Raison (mensuel) pour la France 10 numéros 

pour 1 an : 25 euros 
S'abonner à "La Raison" - 2 ANS
pour 2 an : 45 euros 
1569
S'ABONNER à L'Idée Libre (trimestriel) pour la France
1 AN : 18 euros 
2 ans : 33 euros 

link
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
fnlp une
fnlp 4 couverture

Edité par la Fédération de la Libre Pensée de Haute-Garonne, en vente publique au prix de 15€.

Coordonnées de la féderation de la Libre Pensée de la Haute -Garonne :
Au Village
31450 LES VARENNES
Téléphone : 05 62 23 37 97
mail:librepensee31@gmail.com
------------------------------------------------------------------------------

 arton793-81aa8

Dans le cadre d’une nouvelle collection intitulée "Classiques de la Libre Pensée", la Fédération Nationale de la Libre Pensée publie un ouvrage collectif intitulé : "La Loi Debré contre l’Ecole Laïque".

L’adoption de la Loi Debré (1959), principale atteinte à la laïcité de ce pays, fut une tragédie. Tragédie pour l’école républicaine. Tragédie pour la République. Tragédie pour la laïcité. Elle permet le financement des écoles confessionnels. le curé vaut l’instituteur, Sarkozy n’a rien inventé. [...] la Libre Pensée adresse ce livre aux milliers et milliers de laïques, de toutes opinions et de toutes organisations, qui veulent reconquérir l’école laïque, qui veulent une République qui sauvera l’école républicaine.

(Extraits de la quatrième de couverture)

Vous pouvez d’ores et déjà commander cet ouvrage en remplissant et renvoyant le bon de commande.Le livre sera disponible à partir du 22 octobre 2012.

100 pages environ. format poche Prix de vente public : 7,5 euros  ; port gratuit à partir de 5 ex.
Nom, prénom : ……………………………………………………………………...
Adresse : ………………………………………………………………………………………………………………………………………………..
Fédération :
Bon de commande à retourner à : Fédération Nationale de la Libre Pensée. 10-12 rue des Fossés Saint Jacques. 75005 Paris. Chèques à l’ordre de : fédération nationale de la Libre Pensée
link


Radio

affiche

 

link

20 janvier 2014 1 20 /01 /janvier /2014 08:15

A la demande de l’épouse et d’un neveu du malade, le chef du service de soins de suite et de réadaptation du centre hospitalier universitaire (CHU) de Reims a décidé, le 11 janvier 2014, de cesser l’alimentation et l’hydratation artificielles de M. Vincent Lambert, en état pauli-relationnel, c'est-à-dire de coma végétatif irréversible ne présentant pas de signe d’éveil, à compter du 13 janvier au soir. Saisi en référé-liberté par les parents, une sœur et un frère de M. Vincent Lambert, le tribunal administratif de Reims a suspendu l’exécution de la décision du chef de service au motif que celle-ci, en tant qu’elle conduirait à brève échéance à la mort du patient, serait de nature à porter atteinte au droit à la vie protégé par l’article 2 de la convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des liberté fondamentales du 4 novembre 1950 dont cette juridiction reconnaît qu’il n’interdit pas aux Etats d’introduire des dispositions relatives à la fin de vie.

Un juge audacieux

            Avec une certaine audace, le juge s’est reconnu compétent pour statuer dans un délai de quarante-huit heures sur une décision dont il ne ressort pas du jugement qu’elle aurait été prise au terme d’une procédure irrégulière, en méconnaissance des garanties offertes au malade par le code de la santé publique. Il n’est pas contesté que le chef de service du CHU de Reims a recueilli préalablement l’avis collégial des praticiens de l’hôpital et, à défaut de directives anticipées édictées par l’intéressé et de personne de confiance désignée par lui, consulté l’épouse de M. Vincent Lambert qui avait formulé, lorsqu’il était valide, le souhait de ne pas subir des actes médicaux relevant d’une « obstination déraisonnable » au sens de la loi du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie. Dans de telles circonstances, il était difficile pour le juge de se prononcer sur la légalité interne de la décision du chef de service sans être éclairé par un ou plusieurs avis d’expert.

Un cadre juridique à changer

            Cette affaire met une fois de plus en évidence la nécessité de faire voter par le Parlement une loi autorisant l’aide active à mourir en faveur des personnes atteintes d’une maladie incurable dont les souffrances physiques et/ou psychologiques qu’elle occasionne ne peuvent être soulagées. En effet, elle souligne l’inadaptation de la loi du 22 avril 2005 qui a pour seul objet de satisfaire les religions hostiles à la reconnaissance d’un nouveau droit de l’individu à disposer de son existence. Le maintien prolongé en vie d’un malade plongé dans un coma irréversible par alimentation et hydratation artificielles est manifestement contraire à la loi actuellement en vigueur, qui interdit de poursuivre des actes médicaux par « une obstination déraisonnable ». Néanmoins, les obstacles à la réunion des conditions pour décider de les interrompre semblent difficiles à franchir comme l’atteste le jugement du tribunal administratif de Reims. Enfin et surtout, l’arrêt des traitements par alimentation et hydratation artificielles entraîne une souffrance pour le patient dont la survie dans en état de déshydratation peut se prolonger. Dans certains cas, il pourrait même apparaître comme un « traitement inhumain et dégradant » au sens de la convention européenne.

Un vingt-et-unième engagement à mettre en œuvre au plus vite

            Pour donner une suite à sa proposition de campagne n° 21, le président de la République a récemment annoncé qu’il entendait faire déposer au gouvernement un projet de loi au Parlement sur l’aide à mourir d’ici la fin de l’année. Il est désormais plus qu’urgent de légiférer étant observé que la commission des affaires sociales du Sénat, surmontant ses divisions politiques, a adopté, le 18 janvier 2011, une proposition de loi instituant une aide active à mourir inspirée des textes en vigueur en Belgique depuis 2002. Il suffirait d’en poursuivre l’examen. La conférence des évêques de France a déjà annoncé qu’elle ouvrirait un nouveau front sur cette question pour empêcher cette avancée, en dépit de l’adhésion massive des Français à un tel projet.

La Libre Pensée entend s’impliquer dans le débat en toute indépendance.     

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Groupe Victor Hugo des Libres Penseurs 34
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -